RadioForum
RadioForum n'est pas une clique ni un groupe fermé. N'hésitez-pas à donner votre opinion et ainsi contribuer à enrichir les discussions !
Derniers sujets
Sondage
Pourquoi écoutez-vous le 985fm ?
C'est la seule station que je capte
20% / 2
Je suis un peu maso sur les bords
40% / 4
Première Chaîne est trop intello pour moi
20% / 2
Je suis accro à la pub
20% / 2

Partagez
Aller en bas
avatar
Admin
Petit coquin
Masculin
Nombre de messages : 19618
Localisation : On the air
Artiste préféré : The Boss
http://www.radioforum.biz/

Le combat d'Albert Ladouceur

le Sam 09 Nov 2013, 00:04
Avec une attitude incroyable et un réalisme déconcertant, le collègue Albert Ladouceur a réussi à produire des moments de radio qui resteront gravés longtemps dans la mémoire de plusieurs auditeurs.

Engagé dans combat inégal et frustrant, Albert s’est confié à TVA, mais c’est véritablement au FM93 et à CHOI-FM qu’il a pu toucher le cœur des gens.

Chaque personne à l’écoute, qu’elle soit malade ou en parfaite santé, a ressenti des émotions contradictoires sur la vie et la mort. Sur des thèmes aussi bouleversants, l’ami Albert nous fait réfléchir sur l’existence humaine, la nôtre et celle de nos proches.

«Je suis dans l’aéroport avec mon billet, mais je ne sais pas quand partira mon vol», a-t-il lancé à quelques reprises avec une force stupéfiante.

Vivre encore

Chaque jour, des jeunes en détresse veulent mettre fin à leurs jours alors que des gens qui anticipent la fin voudraient seulement vivre un peu plus longtemps.

Chaque jour, trop de jeunes qui se croient au bout du rouleau veulent en finir alors que tant d’autres voudraient seulement recommencer encore un tas de choses simples.

Les émissions de Josey Arsenault et Dominic Maurais avec le chroniqueur sportif devraient être diffusées dans des groupes d’aide et de soutien moral. Ces enregistrements doivent être conservés précieusement. «J’ai une chance unique de préparer ma mort, a répété Albert en laissant les gens bouche bée. Avoir le temps de fermer les dossiers est un beau cadeau.»

Voir une personne rire ainsi de la maladie donne une leçon de caractère impossible à oublier. Albert parle du cancer, non pas seulement de son cancer. Avec autant d’appui, il encourage aussi ceux qui affrontent l’ennemi dans la solitude.

«Ma rencontre avec Albert m'a frappé comme un camion. Un face-à-face avec la fragilité de la vie et le mauvais sort qui nous guette à tout moment», commente Dominic Maurais.

«Ce que je trouve très beau, c’est de voir l’humilité d’Albert», dit quant à elle Josey Arsenault.

Motivation

Albert, je ne t’ai pas écrit jusqu’à maintenant parce que j’ai l’impression que tu vas revenir bientôt. En 2012, la maladie a emporté Sylvain, un autre collègue sympathique qui n’a jamais rechigné à aider un jeune sans expérience dans une salle de nouvelles. Je suis comme Patrick Roy, qui ne savait pas quoi te dire au téléphone. Je te parlerais de Lucian Bute, des Nordiques ou de la slump à Desharnais.

Dans ce métier parfois ingrat, j’ai vu depuis dix ans beaucoup de vétérans échaudés, pressés de partir à la retraite. S’il me reste 30 ans à travailler, je préfère m’inspirer d’un chroniqueur toujours motivé après 40 ans d’écriture. Quelqu’un qui aimerait tant revenir au boulot pour boucler la boucle d’une carrière remarquable.

Il est si passionnant de rencontrer des gens pour ensuite raconter leur histoire. On ne peut plus te lire pour l’instant, mais continue de nous raconter ton histoire, Albert.
http://www.journaldequebec.com/2013/11/07/espoir-et-tristesse
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum